Hydrogène des chondrites : effets corps parents et contamination terrestre

Vacher L.G., Piani L., Rigaudier T., Thomassin D., Florin G., Piralla M., Marrocchi Y. (2020). Hydrogen in chondrites: Influence of parent body alteration and atmospheric contamination on primordial components. Geochimica et Cosmochimica Acta (in press).

Ce nouvel article publié dans GCA présente des mesures d’hydrogène (concentration et isotopie) mesurées en roche totale dans des chondrites carbonées et ordinaires. En comparant nos résultats à la littérature, nous discutons de l’influence des conditions de analytiques sur les mesures en hydrogène qui peuvent facilement être perturbées par la contamination atmosphérique ainsi que des modifications qui ont pu avoir lieu sur le corps parent astéroïdal.

Fig4_web

 

Lancement de HYDRaTE en février / HYDRaTE started on February

logo-hydrate.004

Le 3 février dernier a eu lieu la réunion de lancement du projet HYDRaTE. Ce projet est financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR JCJC) pour une durée de 4 ans.

The kick-off meeting of the HYDRaTE project happened on February, 3rd . This project is funded by the Agence Nationale de la Recherche (ANR JCJC) for 4 years.

 

HYDRaTE – Distribution de l’HYDRogène dans le disque protoplanétaire et contribution des météorites aux budgets en volatils des planètes TElluriques (PI. Laurette Piani).

Bien que l’hydrogène soit l’élément le plus abondant du Système Solaire, sa répartition entre les solides constitutifs des matériaux planétaires reste peu connue à ce jour. En particulier, la question de l’origine de l’hydrogène -et donc de l’eau- des planètes rocheuses telles que la Terre ou Mars est toujours activement débattue. HYDRaTE se propose d’utiliser les chondrites, témoins des matériaux primitifs du Système Solaire, pour caractériser la distribution de H dans les différents solides qui ont formé les planètes. En utilisant à la fois des techniques analytiques de pointe, telles que les sondes ioniques IMS-1280 du CRPG, et des simulations expérimentales, HYDRaTE vise à quantifier l’abondance et l’isotopie de H dans les différentes phases porteuses des chondrites (minéraux hydratés, matière organique et chondres). Cette caractérisation globale permettra de modéliser la contribution des matériaux chondritiques aux budgets en volatils de la Terre et des autres planètes rocheuses.

HYDRaTE – Distribution of HYdrogen in the protoplanetary Disk and deliveRy to the Terrestrial planEts

Although hydrogen is the most abundant element of the Solar System, little is known about its distribution among planetary materials. In particular, the question of the origin of hydrogen -and thus water- on Earth, Mars or the Moon remains highly debated. The HYDRaTE project proposes to use primitive meteorites, chondrites, as witnesses for the building blocks of planets to bring clues on the hydrogen distribution in the protoplanetary disk materials. Using state-of-the-art instruments, such as the secondary ion mass spectrometers IMS-1280 at CRPG, and experimental simulations, HYDRaTE aims at quantifying the hydrogen distribution and isotopic composition among the large range of H-bearing chondritic phases (hydrated minerals, organics and chondrule silicates). Such a global and systematic characterization will be used to model the contributions of chondritic materials to the budget of volatile elements of Earth and other terrestrial planets.

News & Views – The tumultuous childhood of the Solar System

Dans ce News & Views de la revue Nature Astronomy, nous présentons le récent papier de W. Fujiya et al. (2019)  sur les compositions isotopiques en carbone des carbonates de la chondrite Tagish Lake. Les fortes valeurs isotopiques (δ¹³C) mesurées pour les carbonates de cette chondrite carbonée unique semblent montrer qu’elle s’est formée loin du Soleil, au-delà de la limite de glace du CO2.

N&V_sketch_3

De nouvelles pistes pour comprendre l’origine de l’azote terrestre

Dans une étude expérimentale, menée par Célia Dalou (CRPG-CNRS) et parue cette semaine dans la revue PNAS, nous montrons que la composition isotopique de l’azote terrestre a évolué lors des stade d’évolution précoces de la Terre. L’azote terrestre, plus léger qu’actuellement mesurés dans les roches actuelles, aurait ainsi pu être hérité de matériaux type chondrites à enstatite.

 

Geochemical Journal special issue on the Evolution of Molecules in Space

A special issue of Geochemical Journal on the Evolution of Molecules in Space has just been published online! This issue has been proposed after the 3S symposium and linked to the Japanese Grant-in-aid of MEXT named Evolution of Molecules in Space and led by Akira Kouchi and Shogo Tachibana.

The issue was coordinated by five associate editors: Akira Kouchi, Shogo Tachibana, Laurette Piani, François-Régis Orthous-Daunay and Hiroshi Naraoka and gathered seven open-access publications.

Traces of water at the surface of Bennu / Des traces d’eau à la surface de Bennu !

The NASA mission OSIRIS-REx arrived on December 3 at the proximity of the asteroid Bennu. During its approach phase, the OVIRS and OTES instruments of the spacecraft have detected the presence of molecules containing O-H bonds, that reveal the presence of ancient water retained in clays at the surface of the asteroid! More details here.

Pendant son approche de l’astéroïde Bennu, les instruments OVIRS et OTES de la sonde OSIRIS-REx de la NASA ont détecté la présence de molécules contenant de l’hydrogène et de l’oxygène, révélant la présence passée d’eau, maintenant sous forme d’argiles (minéraux hydratés) à la surface de l’astéroïde ! Plus de détails ici.

bennuasteroid

This mosaic image of asteroid Bennu is composed of 12 PolyCam images collected on Dec. 2 by the OSIRIS-REx spacecraft from a range of 15 miles (24 km).
Credits: NASA/Goddard/University of Arizona